Sommaire :
  • L’assurance scooter pour quel genre de véhicules ?
  • Contrat d’assurance scooter et les garanties : ce qu’il faut savoir
  • Contrat assurance scooter : quel modèle choisir ?
  • Pourquoi vous avez raison d’assurer votre scooter ?
  • Comment assurer son scooter : les démarches administratives
  • Combien coûte une assurance pour scooter et comment se calcule la prime ?
  • Assurance scooter : quel assureur choisir ?
Voici nos partenaires d'assurance :

Comme pour n’importe quel véhicule à moteur, la législation française impose d’assurer son scooter. En général, une assurance scooter couvre les dégâts matériels et physiques subis par des tiers, suite à un accident routier. Elle confère aussi au propriétaire du véhicule une protection juridique. Cependant, les avantages d’une telle assurance varient selon les garanties incluses dans le contrat. Prenez donc le temps de comprendre ses spécificités, ses atouts et son fonctionnement.

L’assurance scooter pour quel genre de véhicules ?

Une assurance scooter sert à couvrir les accidents, impliquant le véhicule, et le vol. Comme pour une assurance auto ou une assurance moto, elle comprend plusieurs garanties pour une conduite plus sûre. Dans l’ensemble, elle prend en charge tous les frais de dépannage, de remorquage et de réparations. Elle rembourse la valeur du scooter en cas de vol, mais aussi tout ou une partie des frais de soin en cas de blessures.

Cette assurance s’applique aux modèles de scooter allant de 50 cc à 125 cc, voire plus (jusqu’à 850 cc). La conduite de ce type de deux-roues nécessite un permis moto ou un BSR (Brevet de Sécurité Routière) tout simplement, suivant le type de véhicule. Sont éligibles à l’assurance scooter le :

  • Scooter 50cc ou 50 cm3 : cette catégorie de cylindrées rassemble les cyclomoteurs, les scooters de 50 cm3 à boîte de vitesses automatique, les mobylettes, les tricycles. On peut en conduire à partir de l’âge de 14 ans, sans devoir posséder un permis A ou B. Par contre, ceux qui sont nés en 1988 ou après, auront besoin d’un permis AM ou d’un BSR (Brevet de sécurité routière).
  • Scooter de 50cc à125cc et plus : les scooters de plus de 50cc nécessitent d’avoir un permis A1 ou B. Le conducteur doit aussi justifier qu’il a reçu une formation qualifiante. Les scooters de plus de 125 cc et les maxi scooters d’une puissance supérieure à 35 kW requièrent un permis A2 ou A.
  • Scooter électrique : ces modèles se déclinent en différents niveaux de puissance et de cylindrées (de 50 cc à plus de 125 cc).
Scooter électrique en charge

Quelle que soit la catégorie de votre deux-roues, souscrivez à une assurance scooter pour rouler en toute sérénité et en toute sécurité. Cela vous épargnera bien des soucis.

Contrat d’assurance scooter et les garanties : ce qu’il faut savoir

Un contrat d’assurance scooter est un accord signé qui engage un assureur à vous indemniser en cas d’accident. La souscription à une telle assurance est obligatoire et elle doit au moins comporter une garantie responsabilité civile. C’est le minimum de protection à avoir pour anticiper les éventuels dommages causés à autrui avec votre scooter. La garantie responsabilité civile indemnise les dégâts corporels et matériels occasionnés à un tiers par le conducteur ou le passager du scooter.

Un contrat d’assurance scooter 50cc ou assurance scooter 125cc peut inclure des garanties complémentaires, dont :

  • Une assurance facultative pour couvrir les dommages provoqués par le scooter (garantie dommages accident, garantie incendie et vol, etc.),
  • Une garantie conducteur pour couvrir tous les frais de soins et les préjudices financiers résultant d’un arrêt de travail,
  • Une protection juridique en cas d’accident,
  • Une protection juridique optionnelle pour les biens assurés,
  • Une protection du conducteur en cas de dommages corporels et physiques, et pour rembourser ses équipements de protection,
  • Une garantie en cas de véhicule rendu indisponible en cas d’accident.

Contrat assurance scooter : quel modèle choisir ?

Vous pouvez généralement choisir entre différents niveaux de couverture pour votre assurance scooter :

  • Au tiers : peu onéreuse, cette option indemnise le tiers ou le passager en cas d’accidents causés par le conducteur assuré. Elle s’adresse à ceux qui roulent occasionnellement ou disposant d’un véhicule d’une valeur inférieure aux réparations à entreprendre ou la franchise.
  • Tous risques : cette formule couvre toute utilisation et tout type de scooter. Elle indemnise en cas d’incendie et de dommages en cas d’accident Elle inclut une garantie assistance et dépannage.
  • Tiers+ ou tiers complémentaire : outre une garantie responsabilité civile, cette formule comprend notamment la garantie vol appliquée aux valises ou top-case, et au coffre sous la selle, la garantie « objets transportés » ou encore une garantie brise-glace.

Notez que ces différentes formules n’incluent aucune garantie de dommages corporels pour le conducteur. Pour y remédier, il faut ajouter une condition supplémentaire de garantie en faveur du conducteur.

Accident de scooter dans la rue

Pourquoi vous avez raison d’assurer votre scooter ?

Un trafic routier toujours plus dense et l’augmentation du nombre de scooters en circulation ainsi que les risques d’accident routier sont plus grands. Souscrire à une assurance scooter devient indispensable. D’ailleurs :

  • L’assurance scooter est une obligation légale

En vertu de l’article L211-1 du code des assurances, vous devez assurer votre véhicule terrestre à moteur, qu’importe son type. C’est pourquoi les assureurs proposent des contrats pour chaque profil de conducteur : assurance voiture de collection, assurance voiture de luxe, assurance bateaux, assurance quad, assurance auto, assurance moto, assurance scooter.

Vous avez l’obligation légale d’assurer votre scooter, même s’il n’est pas en état de rouler : remisé, en réparation chez vous ou dans un garage. En effet, un scooter peut causer des préjudices sur la route, mais aussi à l’arrêt. Il peut tomber et léser autrui, prendre feu et/ou entraîner un incendie, par exemple.

  • Ne pas assurer votre scooter est un délit passible de sanctions

Votre scooter doit être assuré même s’il roule peu, voire pas du tout. Si vous refusez ou omettez de souscrire une assurance, vous êtes passible d’une amende. La somme à payer peut monter jusqu’à 3 750 € en cas de contrôle policier.

En plus de devoir payer cette somme, vous pouvez faire l’objet de peines complémentaires comme :

  • La confiscation ou immobilisation de votre deux-roues
  • La suspension du permis de conduire pour une durée allant jusqu’à 3 ans
  • L’annulation du permis de conduire avec impossibilité de le renouveler pendant 3 ans maximum
  • L’obligation de ne pas conduire certains véhicules
  • Une peine de jours-amende et/ou de travaux d’intérêt général
  • La participation à un stage de sensibilisation à la sécurité routière à vos frais.
  • Sans assurance, vous risquez de lourdes sanctions financières

Si vous n’êtes pas couvert par une assurance scooter et que vous êtes responsable d’un accident, vous pourrez vous trouver dans l’obligation de rembourser de votre poche tous les dégâts matériels et corporels infligés à des tiers. Le montant à payer peut vite s’alourdir en cas de blessures graves, d’intervention chirurgicale et d’hospitalisation. Vous devrez aussi vous acquitter de la totalité des sommes utilisées par le FGAO (fonds de garantie des assurances obligatoires) pour l’indemnisation des victimes de l’accident.

Comment assurer son scooter : les démarches administratives

Comment assurer un scooter d’occasion ou neuf pour éviter tout souci d’ordre juridique et financier ? Il suffit de souscrire à une assurance scooter avec une garantie RC au minimum. Peu importe le choix de l’assureur, vous devrez fournir les documents suivants avec votre demande :

  • Une photocopie du certificat d’immatriculation (ancienne carte grise) de votre deux-roues pour confirmer que vous en êtes bien le propriétaire
  • une photocopie des relevés d’informations ou de situation fournis par les assurances moto et auto antérieures (historique des sinistres consignés sur les 5 dernières années)
  • une photocopie du permis de conduire ou du titre de conduite suivant la catégorie du scooter
  • un relevé d’identité bancaire (RIB) pour effectuer les prélèvements de cotisation d’assurance.

Alors, peut-on assurer un scooter sans carte grise comme c’était le cas avant ? Aujourd’hui, il est impératif d’avoir un certificat d’immatriculation pour souscrire à une assurance scooter. La réponse est donc non.

Toutefois, vous pourrez demander des devis en ligne ou auprès d’une agence. Cela vous permettra d’obtenir une base de comparaison et pouvoir choisir une assurance scooter par cher la plus adaptée à vos besoins.

Comment arrêter une assurance scooter ? En tenant compte de la loi Hamon de janvier 2015 (loi consommation, renforçant le droit des consommateurs), un conducteur de scooter est libre de résilier son assurance moto sans préavis et sans justification. Il faut juste que son contrat atteigne son premier anniversaire.

Combien coûte une assurance pour scooter et comment se calcule la prime ?

Pour estimer les risques et déterminer la prime de base applicable à votre assurance scooter, il faut considérer :

  • Le profil du conducteur : son âge (un jeune conducteur est automatiquement classé à risques), l’ancienneté du permis et les éventuelles clauses de conduite exclusive jouent sur le montant de la prime.
  • Le type de scooter : du point de vue des compagnies d’assurance, une grosse cylindrée présente des risques de dégâts majeurs, ce qui implique de grosses primes. L’âge, le modèle et l’état du deux-roues impactent aussi la cotisation.
  • L’usage du véhicule : la prime d’assurance scooter varie suivant la fréquence d’utilisation du motocycle.
  • Le coefficient bonus/malus : si vous êtes responsable d’un accident, vous serez sanctionné d’un malus, ce qui peut faire augmenter la prime d’assurance scooter. On parle alors d’assurance auto malussée.
  • Les garanties de votre contrat : les cotisations à payer seront élevées si votre contrat inclut de multiples garanties.

Mais concrètement, combien coûte une assurance scooter ? Le prix d’une assurance scooter fluctue notamment suivant la formule choisie (au tiers, tous risques, etc.) et les spécificités du véhicule à assurer. À titre indicatif, le prix d’une assurance scooter 50 cc tourne autour des 300 €, mais il peut atteindre 1 000 € pour les modèles puissants.

Notez qu’un débridage de scooter non notifié à votre assureur est un motif valable de refus d’indemnisation d’accident.

Assurance scooter : quel assureur choisir ?

Pour choisir le bon assureur, il est conseillé de comparer les devis assurance scooter proposés par les différentes compagnies d’assurance scooter en ligne de votre région. Pour confronter les offres, vous devez tenir compte du rapport couverture/prix proposé, de vos attentes, de l’usage réservé au véhicule (personnel ou professionnel) et de ses spécificités. Ajoutez à cela, les prix suggérés dans la simulation d’assurance scooter et les garanties incluses dans le contrat.

Pensez à faire appel à nos services si vous avez du mal à trancher. Contactez nos conseillers pour avoir une idée de nos offres d’assurance scooter et pour trouver l’assurance moto scooter adaptée à vos besoins.

homme sur scooter sur un fond jaune
F
4.5/5 - (809 votes)