Prendre une assurance décès pour protéger sa famille


Comparez les complémentaires santé.

Devis simple en moins de
5 minutes
Plus de 400 combinaisons différentes
Épargnez jusqu'à 480 € par an.

Partagez cet article :

Accueil / Blog / Tous les articles / Prendre une assurance décès pour protéger sa famille

Prendre une assurance décès pour protéger sa famille

Posté le

La disparition d’un être cher n’est jamais facile, au chagrin s’ajoute des démarches administratives complexes, et souvent une perte financière pour la famille du défunt. Quelles sont les solutions pour préparer ses obsèques de son vivant ? Comment anticiper son décès ? Quels sont les papiers à faire avant son décès ? En répondant à toutes ces questions, vous pouvez soulager vos proches des contraintes liées aux obsèques et aux difficultés financières. Pour cela, les compagnies d’assurances et les banques proposent diverses solutions d’épargnes ou de prévoyance qui peuvent aider vos proches à subvenir à leurs besoins en cas de décès. Vous pouvez opter pour un placement financier comme une assurance vie, ou prendre une assurance décès pour protéger sa famille. Focus sur l’assurance décès pour bien choisir sa prévoyance.

Qu'est-ce qu'un contrat d'assurance décès ?

L'assurance décès est une solution de prévoyance pour protéger sa famille. En effet, lors d’un décès prématuré, les proches doivent continuer à assurer les dépenses du quotidien et les imprévus (frais d’obsèques, charges courantes, prêt immobilier, études des enfants, etc.).

Un contrat d’assurance décès permet le versement d’un capital ou d’une rente à un ou plusieurs bénéficiaires désignés, en cas de décès du souscripteur avant le terme du contrat. Vous pouvez prendre une assurance décès de façon individuelle ou collectivement, par l’intermédiaire de votre employeur ou d’une association.

Ce type de produit dispose de garanties complémentaires (garantie contre les risques d'incapacité de travail, d'invalidité permanente, perte totale et irréversible d’autonomie, augmentation du capital en cas d’accident, etc.). En fonction des assureurs les garanties ne sont pas les mêmes, ces dernières peuvent être incluses dans un contrat classique ou optionnel. N’hésitez pas à comparer pour trouver la meilleure assurance décès.

Vous avez le choix entre deux types de contrats :

  • Contrat d'assurance temporaire décès ;
  • Contrat d'assurance décès vie entière.

En cas de décès, plusieurs options sont possibles pour mettre à disposition le capital au bénéficiaire :

  • Versement du capital dans sa totalité, au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) dans le contrat.
  • Versement du capital au(x) bénéficiaire(s) sous forme de rentes viagères : les rentes peuvent être versées immédiatement ou de façon différée, à une date fixée dans le contrat.

À noter : pour pouvoir contracter une assurance décès, le souscripteur ne doit pas avoir plus de 60 à 70 ans (l’âge maximal varie selon les assureurs).

Comment fonctionne l'assurance décès ?

Lors de la souscription d’une assurance décès, on distingue trois usagers :

• Le souscripteur : la personne qui souscrit à l’assurance décès et qui verse un capital destiné à un ayant droit.

• L'assureur est la compagnie d’assurance qui garantit le versement du capital à l’ayant droit en cas de décès du souscripteur.

• L’ayant droit est celui qui bénéficie du versement du capital au décès du souscripteur.

Pour souscrire une assurance décès vous devrez :

Déterminer le montant du capital à verser

Vous choisissez le montant du capital que vous souhaitez verser lors de la souscription. Le montant de la cotisation à payer dépend de votre âge à la souscription et du montant de capital choisi.

Choisir le montant de ses primes ou cotisations

L’âge est important lors de la souscription d’une assurance décès, car il détermine le choix des primes versées pour constituer votre capital, vous avez le choix entre trois primes : 

  • Une prime unique : un versement qui finance votre assurance décès en une seule fois.
  • Une prime viagère : des cotisations et versements périodiques (annuels, trimestriels ou mensuels jusqu’à votre décès.
  • Une prime temporaire : des cotisations et versements périodiques annuels, trimestriels ou mensuels pendant une période bien définie.

Exemple, vous optez pour une assurance obsèques à 45 ans pour un capital de 20 000€ , votre prime mensuelle s’élève à 60 € et vous mourrez à 75 ans :

  • Dans le cas où vous choisissez la prime viagère, le montant du capital cotisé s’élèvera alors à 21 600 €, cependant l’ayant droit ne percevra à votre décès que les 21 000 € assurés ;
  • En revanche, en choisissant la prime unique ou temporaire, vous prenez moins de risques.

Désigner ses bénéficiaires

 À votre décès, le capital est versé à un bénéficiaire. Un ayant droit que vous avez choisi à la signature du contrat d’assurance décès. Choisissez une personne de confiance qui saura gérer l’organisation de vos obsèques. Le bénéficiaire doit obligatoirement respecter vos dernières volontés. Vous pouvez désigner :

  • votre conjoint, partenaire de pacs, vos enfants, vos héritiers ;
  • une personne de votre choix ;
  • une entreprise de pompes funèbres.

Attention, généralement les clauses standard des contrats ne désignent pas l’identité du bénéficiaire. Si par exemple vous choisissez votre conjoint, la personne bénéficiaire sera votre conjoint au moment du décès. Mais rassurez-vous, il est possible de designer un bénéficiaire direct, en précisant, le nom, prénom et la date de naissance.

Vous pouvez également modifier le ou les bénéficiaires à tout moment. Pour cela, il suffit d’ajouter une clause bénéficiaire à votre contrat et vous devrez signer un avenant au contrat d’assurance.

Vérifier les garanties et les exclusions

Prenez le temps de vérifier toutes les garanties de votre assurance décès. La plupart des contrats classiques prennent en charge uniquement la mort par accident, voire par maladie, sous réserve de remplir le questionnaire médical de l’assurance décès.

Vous pouvez donc choisir des garanties complémentaires :

  • La garantie incapacité de travail

Une indemnité journalière est versée à l'assuré pendant un arrêt de travail prolongé. Les cotisations sont suspendues, mais les garanties de votre contrat sont maintenues.

  • La garantie invalidité

En cas d’invalidité l'assureur verse un capital ou une rente. Elle peut être déclenchée dans le cas d’une perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA), ou lors d’une incapacité permanente totale (IPT) et enfin pour l’incapacité permanente partielle (IPP).

  • La garantie perte d'emploi

Elle garantit le report des échéances du prêt. Elle peut prendre également en charge la totalité ou une partie des échéances pendant une période définie lors de la souscription de l’assurance décès.

Concernant les exclusions de garantie, elles sont présentes dans tous les contrats d’assurance. Cela signifie que dans certaines situations vous ne serez pas couvert. Par exemple en cas de suicide quelque temps après la signature du contrat ou si vous êtes assassiné par le bénéficiaire.

L’assurance décès ne couvre pas la pratique d’un sport relevant d’une activité professionnelle. Mais également de nombreux sports à risques et les sports de combat :

  • les sports aériens (voltige, parapente, saut à l'élastique, parachute) ;
  • sport automobile ;
  • la plongée sous-marine ;
  • le ski nautique ;
  • l’escalade ;
  • spléologie ;
  • les courses auto et moto ;
  • La boxe ;
  • le hockey ;
  • la lutte.

Les deux types de contrats de l’assurance décès :

L’assurance temporaire décès est un contrat de prévoyance souscrit pour un temps limité. Si vous avez fixé la date à votre 80e anniversaire, les ayants droit ne touchent rien au-delà de cette date. Ces derniers perçoivent un capital ou une rente si vous décédez pendant la période de couverture du contrat, c’est à dire avant vos 80 ans. Ce type de contrat est généralement souscrit pour anticiper un décès prématuré et souvent associé à un prêt immobilier.

L’assurance décès toutes causes à vie : comme pour l’assurance vie, l’assurance décès est un contrat prévoyance souscrit pour une durée indéterminée. Celui-ci garantit le versement d’un capital à un bénéficiaire lorsque survient le décès.

Pourquoi prendre une assurance décès ?

Ce contrat sert à protéger financièrement sa famille et ses proches en cas de décès. Les compagnies d’assurance proposent des formules adaptées à vos besoins, votre âge, et à vos projets. Le capital choisi peut être utilisé :   

Pour financer les études de ses enfants

On parle de rente éducation, vous optez pour une assurance temporaire décès qui permet d’épargner un capital qui sera versé à vos enfants pendant toute la durée des études. La date est définie dans le contrat.

Pour rembourser un prêt

L’assuré souscrit à une assurance emprunteur auprès de sa banque afin de garantir le remboursement en cas de décès. C’est une assurance temporaire, la date est fixée lors de la souscription du contrat.

Pour protéger ses proches

La disparition d’un proche entraine souvent des difficultés financières, l’assurance décès aide votre famille à faire face aux dépenses du quotidien, mais aussi à financer l’organisation des obsèques et les frais liés à la succession.

L’âge idéal pour prendre une assurance obsèques ?

Il n’y a pas vraiment d’âge idéal pour souscrire une assurance décès, mais plus vous êtes jeune au moment de la signature plus votre capital sera conséquent. Si vous souscrivez à un âge avancé, vos cotisations seront plus élevées. Le choix de s’engager dans ce type de contrat se fait généralement entre 50 et 60 ans, et certaines compagnies d’assurance peuvent fixer une limite d’âge à 80 ou 85 ans.

Comme nous l’avons expliqué plus haut, les types de cotisations sont plus ou moins adaptés en fonction de votre âge, donc prenez le temps de réflexion pour choisir le type de versement (unique, temporaire et viagers).

Quelle est la différence entre une assurance vie et une assurance décès ?

Vous souhaitez anticiper votre décès afin de protéger votre famille. Mais vous hésitez entre souscrire une assurance vie ou prendre une assurance décès. Quelles sont les différences entre ces deux contrats ? 

Une assurance décès vous permet de constituer un capital qui sera versé à votre bénéficiaire en cas de décès. C’est un contrat de prévoyance, vous ne pouvez pas toucher cet argent. Alors qu’une assurance vie est un placement financier (type livret, plan d'épargne, etc.) qui vous permet d’épargner, vous pouvez tout à fait racheter votre capital avant votre décès. Il existe également une clause bénéficiaire pour transmettre votre capital, mais ce n’est pas l’objectif premier de l’assurance vie. 

Comment récupérer l'argent d'une assurance vie ?

Si vous êtes bénéficiaire d’un contrat d’assurance, vous serez contacté par l’assureur. Vous devez simplement justifier votre identité en lui transmettant la copie de votre pièce d’identité, et lui fournir un RIB (Relevé d’Identité bancaire).

Si vous n’êtes pas au courant de l’existence d’un contrat, vous pouvez effectuer une demande auprès de l’Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance (AGIRA). Vous disposez d’un délai de 10 ans pour vos recherches.

À lire aussi :