Pourquoi Faire un Coloscanner pour Dépister le Cancer du Côlon ?
Comparez les complémentaires santé.
Devis simple en moins de
5 minutes
Plus de 400 combinaisons différentes
Épargnez jusqu'à 480 € par an.
Partagez cet article :

Pourquoi Faire un Coloscanner pour Dépister le Cancer du Côlon ?

Publié par Olivier Angelini, Le

Qu’est-ce le coloscanner ou coloscopie virtuelle ? Pourquoi faire un coloscanner ? Dans le cadre du dépistage du cancer colorectal, la coloscopie est l’examen de référence pour analyser le côlon. Principalement recommandée aux personnes âgées de 50 ans ou plus, ou ayant des antécédents familiaux du cancer du côlon, elle reste néanmoins, redoutée et non adaptée à la santé de certains patients. Le coloscanner est donc une alternative à la coloscopie. LeChatsur vous explique tout.

C’est quoi un coloscanner ?

Le coloscanner est un examen radiologique qui permet de visualiser l’ensemble du côlon et de rechercher des infections. Il est réalisée à l’aide d’un scanner qui analyse les images et propose une vision en 3D du tube digestif. Cette technique évolue et s'améliore chaque année grâce à l'évolution constante des scanners.

Il existe deux méthodes d’analyse, par de l’eau ou par le gaz (CO2) :

  • le coloscanner à l’eau : il est recommandé lorsqu’un cancer du côlon est suspecté. Il permet de rechercher des polypes ou de détecter le rétrécissement du côlon. On utilise de l’eau tiède pour réaliser une opacification du côlon et une sonde rectale pour le distendre. Cela permet une meilleure analyse de l'intestin.
  • le coloscanner au gaz ou coloscopie virtuelle : cette technique repose sur l’analyse de la surface colique en réalisant une distension de la lumière colique par du CO2. Il n’est pas nécessaire d’utiliser une injection intraveineuse de produit de contraste iodé. Le but est de détecter des polypes dans le cadre d’un dépistage de lésions précancéreuses.

Pourquoi faire un coloscanner ?

Il arrive parfois qu’il ne soit pas possible de pratiquer une coloscopie pour des raisons médicales. Dans ce cas, le coloscanner est prescrit, il s’adresse principalement aux patients qui ne supportent pas l’anesthésie générale : les personnes fragiles qui ont des problèmes respiratoires ou des insuffisances cardiaques, mais également les personnes âgées.

Cette technique peut être aussi un complément à la coloscopie afin de localiser plus précisément des lésions, en amont d’une opération d’une tumeur par exemple. Cet examen est moins risqué et moins contraignant.

Coloscanner ou coloscopie : quel est le plus performant ?

La coloscopie traditionnelle est souvent redoutée par les patients, pourtant elle reste le meilleur examen pour analyser l’ensemble des pathologies coliques. S'il existe des risques d'hémorragie et de perforation de la paroi digestive, les complications sont assez rares.

La coloscopie est surtout inconfortable et désagréable, mais ce n'est pas un examen douloureux. La préparation pour l'examen provoque notamment une diarrhée pendant quelques heures. Elle est liée au fait que vous êtes obligé de boire un liquide laxatif la veille au soir et le matin même de la coloscopie. Avant l’examen, vous devez suivre également un régime strict en consommant uniquement des féculents, des laitages, du poisson et de la viande maigre, mais pas de fruits et légumes.

La coloscopie virtuelle est une excellente alternative en cas de refus du patient, ou s’il y a des contre-indications trop importantes. Les principaux avantages de la coloscopie virtuelle sont :

  • un caractère peu invasif ;
  • une absence d’anesthésie générale ;
  • elle est rapide à réaliser ;
  • c'est un examen ambulatoire ;
  • les analyses sont fiables ;
  • il est possible d’examiner d’autres organes abdominaux ;
  • le coût est plus faible.

En revanche, elle ne permet pas de réaliser une polypectomie (ablation chirurgicale d'un polype) et elle n’est pas recommandée si vous avez des pathologies inflammatoires. Alors, pourquoi faire un coloscanner ? Selon les recommandations de la Haute Autorité de santé, cet examen scanner est une solution proposée uniquement dans certains cas, car si des lésions sont constatées, la coloscopie devra être automatiquement prescrite.

Comment se passe un coloscanner ou coloscopie virtuelle ?

Est-ce qu’un coloscanner est douloureux ? Quel régime pour un coloscanner ? La préparation pour cet examen est pratiquement identique à une coloscopie. Vous devez suivre un régime sans résidus quelques jours avant l’examen et boire un produit laxatif qui provoque aussi des diarrhées. Ces dernières nettoient votre le côlon.

Le jour de l’examen, vous devez vous présenter à jeun. Vous serez allongé sur le dos sous l’anneau du scanner et une sonde est placée dans le rectum, celle-ci va insuffler de l’air ou de l’eau dans le côlon, en fonction de la technique utilisée. La durée totale du coloscanner est d’environ une demi-heure et se pratique sans anesthésie générale. Il faut bien s’hydrater pendant 48 h après l’examen, de boire 1.5 à 2 L d’eau par jour, afin de préserver votre fonction rénale.

Coloscopie virtuelle, quel est le tarif ?

Moins chère qu’une coloscopie, la coloscopie virtuelle se pratique uniquement dans les centres radiologiques spécialisés. il faut compter environ une centaine d'euros. La Sécurité sociale prend en charge le remboursement à hauteur de 70 %, dont la base se situe entre 29 à 100 €, cela dépend du type de scanner. N'oubliez pas de vérifier les dépassements d'honoraires.

La capsule colique : une autre solution alternative à la coloscopie

La capsule colique ou vidéocapsule permet de réaliser une exploration complète du côlon. Elle se présente sous la forme d’une capsule composée d’une petite caméra, elle possède la taille d’un comprimé. Une fois ingérée par le patient, la capsule transmet des images par ondes radio du tube digestif. Le patient dispose d'une ceinture sur l'abdomen contenant des capteurs permettant de recueillir les données.

L'examen par capsule colique exige la même préparation qu’une coloscopie classique. La capsule s' élimine avec les selles après 24 à 48 h. Elle se pratique sans anesthésie, en hospitalisation de jour. La capsule colique ne remplace pas la coloscopie traditionnelle, mais c’est une excellente alternative pour certains patients.


Articles complémentaires :

Publié par Olivier Angelini, Le

Pour soulager l’hernie hiatale, la médecine douce est de plus en plus plébiscitée. Cette maladie est l’une des plus fréquentes de l’appareil digestif. En effet, elle concerne entre 20 et 60 % de la population en France. Alors quels sont ses symptômes ? Est-ce qu’une hernie hiatale s’opère ? Existe-t-il des traitements naturels ? Faisons […]

Lire l'article

Publié par Olivier Angelini, Le

Vous avez sûrement déjà entendu parler ou lu quelque part « médecins conventionnés secteur 1 et secteur 2 ». Mais savez-vous ce que cela signifie ? Un médecin conventionné est un professionnel de santé qui a signé la convention médicale. De ce fait, il s’engage à respecter les tarifs fixés par l’Assurance maladie. Cela permet à la […]

Lire l'article

Publié par Olivier Angelini, Le

Un séjour à l’hôpital n’est jamais très agréable. Que ce soit pour un accouchement ou une opération, on n’a pas forcément envie de partager notre chambre avec un(e) inconnu(e). Pour plus de confort, vous avez la possibilité de demander une chambre individuelle à l’hôpital afin de bénéficier de plus de tranquillité. Cependant, cette prestation a […]

Lire l'article

Publié par Olivier Angelini, Le

Un accident ou une maladie peut entraîner une hospitalisation rapidement. Mais un séjour à l’hôpital coûte très cher, une mutuelle hospitalisation seule peut être une solution pour réduire considérablement vos dépenses santé. Si une complémentaire santé est nécessaire pour compléter les remboursements de l’Assurance maladie, il est tout à fait possible d’opter pour une couverture […]

Lire l'article